Des jeunes armés face au VIH/sida en Côte d’Ivoire

Quelques jeunes « armés contre le VIH/sida » lors d’une séance de sensibilisation sur le VIH dans le temple Emmanuel de l’Eglise Méthodiste Unie de Port-Bouet 1 à Abidjan.

Dans un pays où 5 % de la population sont porteurs du virus du sida, il est particulièrement important de lever le tabou du VIH/sida parmi les jeunes. Pour réaliser cet objectif, l’Alliance biblique de Côte d’Ivoire (ABCI) agit sur deux plans : celui de la prévention, en apprenant aux jeunes à se protéger de cette pandémie, et celui de la lutte contre la stigmatisation en les incitant à adopter une attitude bienveillante envers les séropositifs.

En plus du projet Où est le Bon Samaritain aujourd’hui ?, son programme classique de lutte contre le VIH/sida, l’ABCI mène dans de nombreuses Eglises un projet ciblant les jeunes intitulé Jeunesse armée contre le VIH et le sida.

Des « jeunes armés contre le VIH/sida » réunis dans une école du quartier de Yopougon Sideci à Abidjan, Côte d’Ivoire.

Dans le cadre de ce projet, de jeunes éducateurs chrétiens sont formés et équipés par l’ABCI en vue de sensibiliser les jeunes sur les ravages du sida. Ils organisent des conférences-débats en utilisant le livret Sois responsable du programme Où est le Bon Samaritain aujourd’hui ?, et soulignent l’importance du test de dépistage. Celui-ci est en effet un premier pas décisif vers un comportement plus responsable.

Désireux de s’entraider

Cette initiative a reçu l’adhésion de nombreux jeunes qui se réunissent, généralement au sein de leurs Eglises respectives mais aussi dans des écoles, pour mener des activités de sensibilisation et de lutte contre le VIH/sida. Ce « corps d’armée » compte-t-il des officiers et des hommes de troupe ? Pas du tout ! Ils sont tous égaux, dynamiques et désireux de s’entraider pour lutter ensemble contre le sida, armés de la Parole de Dieu.

Kouadio Florent Aka

« Lorsqu’ils sont entre eux, les jeunes se sentent plus à l’aise pour partager et échanger leurs expériences, explique Kouadio Florent Aka, responsable du Comité de lutte contre le VIH/sida à l’Eglise de la Christian Missionary Alliance de Yopougon Sideci, un quartier d’Abidjan. Au départ, certains sont réticents à faire le test de dépistage. Mais lorsque nous étudions la Parole de Dieu avec eux, ils se sentent plus confiants et disposés à le faire. »

Redonner espoir

L’autre volet de ce projet est le suivi des personnes infectées par le virus. A chaque fois que les jeunes ont connaissance d’une personne séropositive, ils s’emploient à l’entourer et à lui prodiguer des conseils afin de lui redonner espoir. S’ils ne peuvent se substituer aux associations d’aides aux malades, leur présence bienveillante est un soutien dans un contexte où de nombreux séropositifs subissent une « double peine » : la maladie et la stigmatisation.

N’guéssan Osée Kouassi

« Nous l’aidons à vivre de manière positive en dépit de sa séropositivité, tout en l’assurant de notre discrétion et de notre proximité dans la prière, assure N’guéssan Osée Kouassi, responsable du projet Jeunesse armée contre le VIH et le sida pour la zone Abidjan Sud à la Paroisse méthodiste unie (temple Emmanuel) de Port-Bouet 1 à Abidjan. Les pasteurs et autres personnes ressources dignes de confiance sont également mis à contribution pour une prise en charge spirituelle et psychologique à travers un accompagnement pastoral. »

About cdadmin

Speak Your Mind